Permettre l’expression du plein potentiel humain des femmes dans le secteur scientifique

Les femmes sont peu présentes dans les filières scientifiques (20 à 30%) et se concentrent dans des métiers tels que ceux d’infirmière, technicienne de laboratoire, enseignante. Cette répartition découle d’une orientation et du plafond de verre existant. Les études le démontrent, à l’école, lorsque les filles ont des résultats similaires en sciences aux garçons, elles s’orientent davantage vers les sciences humaines. L’une des explications est qu’à résultats identiques en sciences, celles-ci ont de meilleurs résultats que les garçons dans les matières littéraires. L’autre explication, est l’absence de rôles modèles dans les carrières scientifiques ainsi que la difficulté d’accès aux financements publics et privés. Enfin, l’atmosphère hostile ressentie (notamment, le sexisme) lorsqu’elles sont aussi minoritaires dans un secteur amplifierait le phénomène d’éviction.

Propositions 

  • La présence à parité des représentations de figures scientifiques féminines dans les manuels scolaires, notamment, dans les représentations des métiers mais aussi dans l’étude des grandes avancées scientifiques réalisées par les femmes ;
  • Instaurer l’obligation d’un quota mixité à l’admission dans les filières scientifiques, en particulier, en école d’ingénieurs, afin que ces écoles fassent davantage pour recruter des filles dans les lycées ;
  • Mettre en place une classe préparatoire Egalité intégrée au sein des écoles d’ingénieur et d’informatique à destination des filles, en priorité issues des quartiers défavorisés et des spécialités littéraires sur dossier ; 
  • Mettre en place des promotions mixtes dans les écoles d’ingénieurs avec un pourcentage de 50% d’étudiantes afin d’éviter le sexisme durant le suivi des études ; 
  • Modifier les filières d’admission des écoles d’ingénieur afin de permettre davantage de passerelles de filières littéraires vers celles-ci sur le modèle des concours de prépa-HEC qui ont ouvert une voie d’admission pour les khâgnes AL ou de diplômes passerelles à partir de la licence ;
  • Mettre en place un forum des métiers spécial Femmes et Sciences où toutes les lycéennes seraient conviées avec prise en charge du transport ;
  • Imposer une obligation d’égalité pour le bénéfice du Crédit d’impôt recherche, financement public de la croissance et de l’innovation en termes de dépenses de personnels de recherche et développement ;
  • Mettre en place des fonds, des expositions et des prix destinés aux femmes se distinguant dans les sciences à tous les âges. 

Publié par Juliette de Causans

Présidente Egalité Ensemble co-fondatrice think tank Eurocratia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :